Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
  • < Accueil
  • Collections
  • Restaurations >
 
 
PARTAGER  

Restaurations 2015

Dernière mise à jour : 22/08/2016
Paul-César Helleu, "Portrait d'Ellen Helleu" : à gauche, la peinture après décrassage ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Paul-César Helleu, "Portrait d'Ellen Helleu" : à gauche, la peinture après décrassage
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero

39 peintures de Paul-César Helleu

 

En 2015, le musée Bonnat-Helleu a entrepris une importante campagne de restauration des peintures de Paul-César Helleu (1859-1927).

Le musée des beaux-arts de Bayonne conserve 39 peintures d’Helleu, soit l’ensemble pictural le plus important se trouvant dans une collection publique. Ces toiles ont été données et léguées par la famille d’Helleu, sa fille cadette Paulette Howard-Johnston, et une nièce de celle-ci, Ghislaine de Kermaingant.

La restauration s’organise en quatre phases réparties sur l’année, afin de permettre aux restaurateurs de se déplacer pour intervenir sur les œuvres au sein même du musée. Selon leur spécialité, certains s’occupent du support et d’autres reprennent la couche picturale, mais tous les choix sont faits en concertation avec l’équipe de la conservation.

Jean-François Hulot, est chargé de contrôler la tension des toiles, réparer d'éventuelles déchirures anciennes, assurer la fixation des toiles sur leur châssis, résorber les soulèvements de la couche picturale, c'est-à-dire les endroits où la peinture n’est plus solidaire de la toile et manque de tomber. Il propose des solutions pour isoler les toiles les plus fragiles avec des dos protecteurs très légers. Pour l’une des œuvres, il a fallu procéder au démontage de la toile car elle était repliée à l’arrière d’un châssis trop petit pour elle. La peinture, qui représente un bouquet d’hortensias, retrouvera ses dimensions d’origine à l’issue de la restauration.

Virginie Trotignon-Aubert et Marie-Ange Laudet-Kraft décrassent la surface de la peinture, allègent le vernis lorsque celui-ci est devenu jaune sous l’action du temps et de la lumière, complètent les lacunes par une reprise minutieuse du motif afin que chaque tableau soit plus homogène et lisible. Certaines interventions sont très spectaculaires, comme le décrassage du portrait d’Ellen qui a permis de retrouver les teintes fraîches et lumineuses voulues par l’artiste (ill. : à gauche, la zone nettoyée).

Les Journées européennes du patrimoine 2015 ont été l'occasion de faire découvrir ce travail au public, à travers l'exposition commentée d'un choix d'œuvres d'Helleu.