Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
 
PARTAGER  
La Danse dans le Bois sacré ; La Danse (titre courant) ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
La Danse dans le Bois sacré ; La Danse (titre courant)
Gabriel Deluc
"La Danse dans le Bois sacré"
1910
huile sur toile
inv. CM 70

Élève de Philippe Jolyet à l’école de Dessin et de Peinture de Bayonne, Gabriel Deluc est admis dès 1900 dans l’atelier parisien de Léon Bonnat. Au printemps 1906, il obtient une mention honorable au Salon des Artistes français pour "Intimité" (inv. CM 179), un tableau acquis par la ville de Bayonne pour les collections municipales. Ses talents de portraitiste lui valent rapidement des commandes et des récompenses puis une exposition remarquée à la galerie Devambez à Paris, mais sa carrière, prometteuse, est brutalement interrompue par la Première Guerre mondiale. Deluc meurt au combat le 15 septembre 1916.

"La Danse dans le Bois sacré" est sans doute l’une de ses compositions les plus abouties. Présentée au Salon de 1910, la toile séduit par sa vivacité, son mouvement et sa couleur. Le peintre recourt à la division des touches pour rendre vibrante sa composition, dans laquelle règnent l’harmonie et le lyrisme. Sans doute l’artiste fait-il directement référence à Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) et surtout aux œuvres d’inspiration symboliste d’Henri Martin (1860-1943), "Les Poètes au Bois sacré" (ou "Les Poètes du Gay Savoir"), décor réalisé pour le Capitole de Toulouse en 1893, et "Sérénité, Le Bois sacré" (1899, Paris, musée d’Orsay). Il rappelle également les chorégraphies de Loïe Fuller et d’Isadora Duncan.

Dans un paysage idyllique, une femme danse pour ses compagnes alanguies, au son de la flûte d’une musicienne assise au premier plan à droite. La liberté et la gaieté de la composition séduisirent le baron de Rothschild, qui se porta acquéreur de la toile avant d’en faire don à la ville de Bayonne.