Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
 
 

L'étude des collections

Les musées ont un certain nombre d'obligations légales vis à vis des oeuvres qu'ils conservent. Par exemple, l’étude des collections est encadrée par la loi du 2002-5 du 4 janvier 2002 qui oblige chaque musée à réaliser le récolement de ses collections tous les 10 ans.

Le récolement est "l’opération qui consiste à vérifier, sur pièce et sur place, à partir d’un bien ou de son numéro d’inventaire : la présence du bien dans les collections, sa localisation, l’état du bien, son marquage, la conformité de l’inscription à l’inventaire avec le bien ainsi que, le cas échéant, avec les différentes sources documentaires, archives, dossiers d’œuvres, catalogues".

Il s’agit d’une opération extrêmement longue et délicate qui est réalisée par campagnes, c'est-à-dire par parties des collections. Un logiciel de gestion de collections muséales vient en renfort de ces opérations pour noter l’état précis du bien mais aussi enregistrer tous ses mouvements.

Ce récolement décennal permet de dresser un bilan sanitaire des collections mais aussi de mettre en évidence des incidents éventuels comme des vols. Le programme de restauration est établi en fonction des éléments mis en évidence.

Au MUS, l’obligation légale a donné lieu à un véritable chantier des collections. Chaque œuvre est dépoussiérée, photographiée et documentée.

C’est l’occasion de redécouvrir des trésors cachés et de les rendre consultables pour le public grâce à la base de données en ligne des collections disponible sur le site Internet du musée et sur le site Joconde du Ministère de la Culture et de la Communication.

La documentation rassemblée lors de recherches ou acquise avec l’œuvre est précieusement sauvegardée dans un dossier d’œuvre conservé au centre de documentation.