logo

Détail de notice

Lien: 
Numéro d'inventaire: 
71.34

Domaine: 
Désignation: 
Technique et matériaux: 
Dimensions: 
l. 36,1 ; H. 20

Représentation: 
Malgré l’intervention de Nisus pour sauver son ami (voir dessin précédent Nisus accourt pour sauver Euryale), le Latin Volcens transperce le Troyen Euryale de son épée. Dans un sanglant corps à corps, Nisus tue alors Volcens. Mais il succombe à son tour sous les coups des soldats latins et s'écroule pour mourir sur le cadavre d'Euryale.
Ces deux dessins, et particulièrement le second, ne sont pas sans évoquer le style simplifié du dessinateur anglais John Flaxman, par l’absence de décor, la concision extrême du dessin au trait, l’élimination du modelé au profit du seul contour.
Hormis un soldat à gauche soutenant le corps inanimé de Volcens, Girodet a inséré ses personnages dans un triangle parfait. Le corps allongé d’Euryale forme la base, les corps penchés des guerriers latins matérialisent la diagonale du côté gauche.
Les têtes des soldats latins qui regardent tous dans la même direction, les armes plantées dans le corps de Nisus, orientent le regard du spectateur vers le coin droit, en bas du dessin où, dans un nouveau triangle plus petit, les deux corps nus presque déjà enlacés forment pour Girodet la zone majeure de la composition. Les vers 444-445 du livre IX de l’Enéide de Virgile donne au dessin une remarquable intensité : Alors sur son ami inanimé, il se jeta percé de coups et là enfin, grâce à la mort qui tout apaise, trouva le repos.

Lieu de conservation: 
Statut juridique: 
Rédacteur de la notice: