REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
Accueil Collections Objet de la collection

Œuvre : Précisions

N° d'inventaire: 
1089.a

Domaine: 
Auteur(s): 
DA FIRENZE Andrea (peintre)
Titre: 
Cour d'amour

Dénomination: 
plateau d'accouchée
Statut de l'oeuvre: 
Ancienne(s) attributions(s): 
MAESTRO DI LADISLAO DURAZZO
MAESTRO DEI DESCHI DA PARTO
MAESTRO DEI CASSONI DI CRACOVIA
Lieux création, exécution: 
Date de création ou d'exécution: 
2nd half 14th century
Techniques et matériaux: 
Tempera et feuille d'or sur bois.

Dimensions: 
Diamètre en cm. : 50
Epaisseur en cm. : 6

Description: 
"Ce plateau à dix sept pans est peint sur ses deux faces. Au recto est figuré un Jardin d’amour, au verso, un échiquier et les armoiries de quatre puissantes familles florentines. Ce plateau était utilisé dans la haute société du XIVe siècle pour la présentation d’offrandes aux jeunes mères, c’est pourquoi on l’appelait « desco da parto » ou plateau d’accouchée ou de naissance. Le plus ancien plateau connu aujourd’hui est celui de Douai.

Le thème du « Jardin d’amour » apparaît à Florence durant les dernières décades du Trecento. Sur le fond or du ciel se dresse un arbre unique, axe de la composition, au milieu d’une prairie semée de plantes et de fleurs rares. De part et d’autre d’une imposante fontaine de marbre, des jeunes gens et des jeunes filles richement vêtus dansent et jouent de la musique, à gauche, un nain tient un faucon. Le jardin verdoyant fertilisé par l’eau d’une fontaine est un thème récurant chez le poètes florentins et s’inscrit dans le renouveau de la littérature courtoise de la deuxième moitié du Trecento après les années sombres de la peste noire.
Andrea da Firenze avait traité le même thème dans le Jardin de Vanité des fresques de la chapelle des Espagnols réalisées en 1365 à Santa Maria Novella. La scène de danse de Douai est directement inspirée du trio de jeunes femmes dans une prairie, la jeune fille jouant de la viole reprend la figure d’une des musiciennes et le petit chien se retrouve dans la fresque de la Pentecôte. En représentant le Jardin d’amour, l’artiste a détaché le Jardin de Vanité de son contexte religieux et l’a transformé en langage profane, changeant ainsi sa signification première. Par la préciosité de son style, l’élégance linéaire et les coloris chatoyants, Andrea da Firenze s’inscrit dans la tradition de l’enluminure gothique."
Françoise Baligand

Mode d'acquisition: 
Date d'acquisition: 
1877
Ancienne(s) appartenance(s): 
Collection privée, FOUCQUES de WAGNONVILLE Pierre-Amédée, 1877, Collection Foucques de Wagnonville

Fonctionnement: 
mobilier

Période/Date d'utilisation: 
4th quarter 14th century
Bibliographie: 
GNOLI, 1908
p.157.
BAUTIER, 1919
pp.157-158.
CAT. 1937, musée de Douai
n°44.
PAGLIAI et UGUCCIONI, 1941
p.9-18.
VISCARDI et BARNI, 1944
p.368.
MIRIMONDE, 1947
p.69 et p.344 n°43.
HOOREMAN, 1953
p.11, fig.25.
KIRKHAM, 1974
pp.47-59.
BLONDEL, 1975
p.186.
WATSON et KIRKAM, 1975
p.45, fig.7.
BALIGAND, 1976, Catalogue
p.36-37.
WATSON, 1979
p.61, 65, 69, 71, 78, 91, 97, fig. n°51.
POPE-HENNESSY et CHRISTIANSEN, 1980
pp.3-64.
RAGIONIERI, 1986
p.309, fig. n°474.
CAT. EXP., Mesura e Arte del..., 1987
p.94, fig.30.
BOSKOVITS, 1991
p.35-53.
CARLI, 1997
p.22, p.62-65, n°1, repr.
BALIGAND, 1999, Le musée de la Chartreuse
p.18, repr. n°15.
MUSACCHIO, 1999
p.64-65, fig.45-46.
BELLOSI, 2001
p. 19-40
DAUBLER-HAUSCHKE, 2003
p.206-210, fig.77-78.

Keywords
Add

- Proposer un nouveau mot-clé

Renseignez le champ ci-dessous pour nous proposer un nouveau mot-clé participatif Mot-clé proposé :