REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
Accueil Collections Objet de la collection

Œuvre : Précisions - théière | Espace WebMuséo Musenor

N° d'inventaire: 
BA.2010.001.1

Auteur(s): 
DEMAN Louis Adrien
Dénomination: 
théière
Statut de l'oeuvre: 
Date de création ou d'exécution: 
1754
Techniques et matériaux: 
argent (martelé, fondu, ciselé) ; ébène

Dimensions: 
Hauteur en cm : 20 Poids en g : 695 Longueur en cm : 26 Largeur en cm : 15

Mode d'acquisition: 
Date d'acquisition: 
2010
Ancienne(s) appartenance(s): 
PINCHON-LELONG Jacqueline

Inscriptions: 
poinçon
Précisions sur les inscriptions: 
Poinçon (au dessous pour Louis Deman)

Commentaire: 
La théière est un objet usuel très courant au 18ème siècle que l’on rencontre dans toutes les grandes maisons. Importé de Chine, le thé arrive en Europe au début du 17ème siècle où il est d’abord considéré comme une plante médicale. Utilisé comme boisson à la fin du 17ème siècle, sa consommation entre dans les mœurs et les première théières apparaissent alors au début du 18ème siècle. Selon Nicole Cartier, les premières théières connues à Lille ont été fabriquées vers 1709.
L’objet réalisé par Louis Adrien Deman en 1754-1755 est une théière piriforme à corps uni. Sur l’une des faces sont gravées les armoiries de la famille Lorenzo. Le corps pose sur une batte à gorges en dégradé ; il est surmonté d’un couvercle bordé de godron et formé d’une large doucine que termine un petit ombilic. Le frétel (ou bouchon), souvent en bois, est ici en vermeille ; le fruit qu’il représente est stylisé et inséré dans une corolle à six pétales. La goulotte est à pans plats et ceinture de filets ; le bec est en tête d’oiseau de proie. L’anse en bois est fixée sur le corps par deux attaches cylindriques agrémentées de réserve sur fond amati. Celle-ci est tout à fait originale : elle est sculptée d’une figure représentant un terme en forme de négrillon. Ce dernier a l’air d’être très jeune et porte un collier ; il était relié au couvercle de la théière par une chaînette.
Cette théière, à l’image de la chocolatière et de la boîte à thé conservées au musée, est très simple et d’une grande sobriété. Elle ressemble, en de nombreux points, à une autre théière réalisée par Louis Adrien Deman en 1740 : le pied, le corps, le bec, le frétel, les attaches cylindriques sont semblables ; l’élément qui permet de les distinguer d’emblée est la anse. Cette figure rare de négrillon, peu constatée sur les pièces d’orfèvrerie de la région, s’explique-t-elle par l’histoire de la théière ?

En argent, de forme ronde et unie, à bord soulignée de filets, pose sur une bate à gorge en dégradé, le bec à pans se prolonge en col de tête de cygne, le couvercle à moulure de godrons, large doucine et petit ombilic surmonté du fretel figurant un fruit stylisé dans une corolle à six pétales. L'ange en bois sculpté d'un terme à buste de négrillon. Sur la panse, les armes de la famille Lorenzo.

Guy Messiant

Crédits photographiques: 
Rodolphe VANDEZANDE
Keywords
Add

- Proposer un nouveau mot-clé

Renseignez le champ ci-dessous pour nous proposer un nouveau mot-clé participatif Mot-clé proposé :