Les Musées de Narbonne
Les Musées de Narbonne (logo)

Les conférences de 2024

© Ville de Narbonne
 
Additional information
© Ville de Narbonne
© Ville de Narbonne
 
Additional information
© Ville de Narbonne
© C. Alibert
 
Additional information
© C. Alibert
© Sam John Photographie-Hadès
 
Additional information
© Sam John Photographie-Hadès
Conférence du 19 mai 2024, Palais-Musée des Archevêques
Conférence du 19 mai 2024, Palais-Musée des Archevêques

 [CONFÉRENCE] 
15 mars 2024, à 18h30
Palais-Musée des Archevêques, salle des Synodes

Le concile de Narbonne et l'Inquisition : la prise du pouvoir par l’église narbonnaise en 1227
Par Jean-François Fau, Professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université Senghor à Alexandrie

Le concile de Narbonne s'est tenu dans cette ville  pendant le carême de l'année 1227. Ses objectifs étaient la lutte contre l'hérésie cathare, l'introduction locale de réformes religieuses ainsi que de nouvelles mesures coercitives contre les Juifs.

La Croisade des albigeois frappa le Languedoc de 1209 à 1229, et ses conséquences furent désastreuses. Cette période troublée, marquée par la toute-puissance de l’Inquisition signifia également la fin du particularisme narbonnais en matière culturelle et religieuse.

Entrée libre sans réservation 

 

  [CONFÉRENCE]  
3 avril 2024, à 18h30 
Palais-Musée des Archevêques, salle des Synodes

Les écoles primaires installées dans le palais des Archevêques de Narbonne au XIXe siècle, jusqu’au début du XXe siècle
Par Chantal Alibert, docteur en histoire

Le XIXe siècle est le siècle de l’école primaire devenue gratuite, laïque et obligatoire avec les lois de Jules Ferry. La scolarisation est un enjeu social, économique et politique. Se pose également la question de la place de la religion dans l’enseignement et du rôle que joue l’église dans le contrôle du système éducatif. L’histoire de l’école est aussi celle des locaux qui lui sont attribués. À Narbonne, ils sont au cours de cette période toujours insuffisants. C’est pourquoi deux écoles primaires sont créées dans l’ancien palais des archevêques transformé alors en hôtel de ville. C’est l’étude de ces deux établissements, école de la Mairie et école de la Madeleine, qui est au cœur de cette conférence.

Entrée libre sans réservation 

 

  [CONFÉRENCE]  
29 mai 2024, à 18h30 
Palais-Musée des Archevêques, salle des Synodes

Les dernières découvertes sur le palais des archevêques à la lumière de l’archéologie du bâti
Par Julien FOLTRAN, chercheur en archéologie de l'architecture, Hadès Archéologie

Le palais des Archevêques de Narbonne compte parmi les principaux palais épiscopaux de la France du Moyen Âge. Une récente étude d’archéologie du bâti a permis de mieux connaître et documenter son évolution. Elle a été confiée à l’entreprise Hadès sous la direction de Julien Foltran, archéologue de l’architecture.

Les archevêques ont manifesté leur pouvoir temporel par la construction de cet imposant palais adossé à l’enceinte urbaine antique. Le premier édifice, le palais Vieux, constitue l’écrin de la cathédrale, autour de la cour de la Madeleine. De la fin du XIIIe siècle à la Révolution, la demeure archiépiscopale s’étend au-delà d’une rue axiale, le passage de l’Ancre, dans un palais Neuf. Il se dressait face au Palais des Vicomtes, deuxième pouvoir de la ville, disparu depuis.

Déclaré bien national, le palais des Archevêques connaît de multiples usages qui le sauvent de la destruction mais entraînent d’importantes transformations. Ses deux fonctions actuelles remontent au XIXe siècle : le musée ouvre en 1834 et la mairie édifiée par Eugène Viollet-le-Duc en 1852. Une dernière phase majeure de restauration est menée par les architectes Nodet père et fils au milieu du XXe siècle.


Entrée libre sans réservation