logo
Bourges (18)

Réseau des Musées de Bourges

Bandeau d'illustration de l'espace WM : Réseau des Musées de Bourges
Domaine: 

estampe

Désignation: 

Titre : Les indélicats (Recueils de gravures)

Création: 

Rôle de l'auteur : Graveur
Auteur : Estève Maurice
Date de création : 1930, vers
Lieu de création : Paris (75)
Notes : Lieu de création hypothétique

Matière et technique: 

Matière : papier
Technique : technique estampe
Libellé : Impression sur papier ; gravure sur linoléum

Mesures: 

Hauteur en cm : 39
Largeur en cm : 28,5

Particularités: 

Notes : Au début des années 30, le groupe des Indélicats réunissait quelques jeunes gens - dont Estève - qui fréquentaient le cours de dessin du soir à Belleville. Venus d’horizon divers, ils étaient tous animés par les mêmes préoccupations libertaires, d’où le nom qu’ils s’étaient donné.
On relève ainsi la présence de Camuro, Debarbieux, Delarue, Delsinne, Estève, Falck, Féron, Forastier, Fougeron, Fried, Huybrechts, Lambert, Lerouillé, Ort, Pignon, Robin, Treve.
Certains sont devenus célèbres, d’autres sont restés inconnus, mais tous contestaient avec vigueur certaines idées reçues, sans se faire (à cette époque) porte drapeau d’un parti.

9 albums furent ainsi réalisés :

- Chômage n°1 1932
- Guerre n°2 1932
- Vive la Vie n°3 1932
- 14 juillet n°4 1932
- Tabous n°5 1933
- Colonisation n°6 1933
- Crise n°7 1933
- Sportifs n°8 1934
- Les Elites n°9 1934

Estève a contribué à ce travail par neuf gravures sur linoleum à propos desquelles Dora Vallier écrivait :
"Estève qui n’a pas encore trente ans - traite la gravure un peu à la manière du 19e siècle quand elle était utilisée, sauf exception, comme une technique de reproduction au service de la communication et de l’information courantes….
Quand Estève a exécuté ses premières gravures sur linoléum, il a, en fait, accordé à la gravure un statut qui est celui du pamphlet, de la caricature, il lui a confié une charge idéologique, la détachant ainsi de la recherche esthétique qu’il a réservée à la peinture.
Les sujets qu’Estève aborde “indélicatement” pendant les trois ans d’existence du groupe, touchent les points névralgiques de la société, tels le “Chômage”, la “Colonisation”, “la Terre malade”, ou encore sous forme de persiflage, le “Succès” qu’un âne symbolise, un “Oublié” qui est le soldat mort pour la patrie, la sinistre image des “Affaires qui reprennent” et ainsi l’expressionnisme allemand, et ce n’est pas un hasard : Estève connaissait le célèbre journal satirique munichois “Simplissimus”. "
(In Dora Vallier ; Catalogue raisonné de l’oeuvre gravé de Maurice Estève, Paris, 1986).


L’acquisition, en 2007, de ces recueils qui n’ont été montrés au public que deux fois (en 1936 à la Galerie Billiet à Paris et en 1989 au musée Estève à Bourges) permet de mieux expliciter le parcours de formation autodidacte suivi par l’artiste et d’illustrer un mode d’expression contestataire peu représenté jusque là dans la collection du musée Estève.

JFG

Inscriptions et marques: 

Type d'inscription : signature
Description : Signature sur la plupart des pièces

Département: 
Numéro d'inventaire: 
2008.2.1

Statut administratif: 

Statut : Actuel
Acquisition : 2008.2 (Don : Association des Amis des musées de Bourges)

Multimédia: 

Fichier : 2007-0002-0001-a.JPG
Informations : Vue d'ensemble.
Cliché Jean-François Garmier, Ville de Bourges, 2007.