logo titre en image
Espace ressources de la Maison de la culture de Grenoble

Rejoignez-nous sur

logo MC2 logo Facebook logo Twitter
Nature: 
Nom(s) manifestation(s): 
Genre(s): 
Artiste(s): 
Chorégraphie(s) : SEYFRIED Robert

Créateur lumière : VAN CUTSEM Léo

Costume(s) : MERCIER Marion

Artiste(s) / Interprète(s) : DURRLEMAN Juliette ; GRADINGER Claudia ; NEZEREAU Mélanie ; VALLAURI Jeanne
Description(s): 
On entre dans le Musée par la petite porte, rue Dominique Villars. Une fois passée l'anti-chambre, on arrive dans la Salle Matisse. Là, dans un décor épars, Robert Seyfried attend. Il va présenter sa nouvelle création, le solo "grand & PETIT" qu'il dédie à son père, à ses pères. On s'installe sur les chaises et les bancs disposés ça et là. Dans l'intimité des souvenirs et des objets glanés le long de la vie, il nous fait partager son univers. Puis la compagnie DIT nous sert alors une petite popote; intermède convivial et gourmand avant de rejoindre la Grande Bibliothèque pour assister à
"Quiétude", seconde partie de la soirée. Ici, la boîte noire du théâtre a été recréée. Derrière le velours des pendrillons, les quatre danseuses sont prêtes. Aux premières notes de musique, elles se lancent pour nous offrir une heure de danse ludique, généreuse et jouissive. La soirée se termine. On retourne alors sur nos pas, traversant à nouveau ces espaces marqués de l'empreinte de chacune des danses, pour retrouver la rue, la nuit.
"On peut aussi s'approcher d'un réel non expliqué qui rend plutôt compte de la complexité et de la contradiction du tissu vivant constituant notre être". Claude Régy Le corps à corps, la pénétration, la mise à distance, le regard, les odeurs, les humeurs, la carapace, les organes, la fonction, l'âme-muscle, le démembrement et l'entité. La traversée philosophique et poétique de ce paysage clos et mouvant, une poursuite sans fin mais avec appétit. L'énigme de l'âme, de l'autre, de soi. Un jeu, un laboratoire, une frivolité et une nécessité absolue. Voilà quels rapports j'entretiens avec le corps exprimant, et ce depuis vingt cinq ans grâce à la liberté que m'a donné l'art de la danse contemporaine... et au jour d'aujourd'hui... "grand & PETIT" à toi mon père, à vous mes pères... Neuf ans après "Solo sorry now" (dix ans auraient donné l'impression d'une fin de cycle). Ceci est un pointage, un surlignage doux, un petit étalonnage d'où l'on va et vient. L'intimité familiale et la modernité sociale. L'affect le plus sensible et le concept le plus fragile. La figure imposée et la figure libre. L'éloignement physique et le sentiment de ressemblance. "Tours/Détours" comme aurait dit Godard. Heureusement que les parents sont imposés. Faire avec, le plus violent et le plus bel apprentissage. Robert Seyfried