logo titre en image
Espace ressources de la Maison de la culture de Grenoble

Rejoignez-nous sur

logo MC2 logo Facebook logo Twitter
Nature: 
Nom(s) manifestation(s): 
Lieu(x): 
Genre(s): 
Artiste(s): 
Chorégraphie(s) : GALLOTTA Jean-Claude

Artiste(s) / Interprète(s) : ALTARAZ Mathilde ; ARIATTA Anna ; BARKER Julia ; BOUREAU Caroline ; DAVIS Darell ; GIORGI Massimo ; HARSH Prisca ; MATHIEU Samuel ; PATINOT William ; VERGER Thierry

Répétiteur ; Choréo-mémoire : ALTARAZ Mathilde

Créateur son / Musique : TORGUE Henry  ; HOUPPIN Serge

Costume(s) ; Décorateur : LANGLAIS Jean-Yves

Créateur lumière : BERNARD Manuel
Description(s): 
Présentation. : Avec Ulysse, j'ai voulu rendre hommage à la chorégraphie, raconter de manière ludique l'architecture de l'espace.
Je n'ai pas voulu théoriser sur la danse mais plutôt jouer avec certaines situations du ballet moderne et classique en les truffant de détails et de mouvements personnels.

J'ai par exemple utilisé et parfois tordu le cou à la symétrie, à la perspective, aux entrées et aux sorties, aux pas d'ensemble, aux enchaînements entre le groupe et les solistes, aux duos, aux portés dédoublés, aux comptes, aux quatuors, à la multiplicité des centres, aux marches, aux arabesques, etc... Se sont rajoutés de manière naturelle, le côté sensuel et charnel des danseurs et quelques "fêlures" qui annoncent ou rappellent d'autres chorégraphies plus tourmentées.

Une fois la pièce construite il fallait lui donner un titre. Je décidais de l'intituler : Ulysse, car la complexité de la chorégraphie m'empêchait en tant que danseur de la pénétrer facilement. Comme le héros d'Homère j'y voyais là mon propre exil et l'impossibilité d'atteindre mes propres rivages chorégraphiques.

La musique océane d'Henry Torgue et Serge Houppin, le blanc rêvé de Jean-Yves Langlais m'influencèrent dans ce choix. Avec ce titre, il était intéressant de voir apparaître toutes les correspondances qui pouvaient naître entre Homère, Joyce et la chorégraphie.

Je vous invite à partager ces correspondances, à éveiller le "soursik" qui sommeille en vous, et raviver nos rêves enfouis.


Jean-Claude Gallotta