Musée de Pont-Aven, Tal Coat 1905-1985 En devenir

Le Musée de Pont-Aven présente, en partenariat avec le Domaine départemental de Kerguéhennec en Morbihan, une exposition temporaire consacrée à l’artiste Pierre Tal Coat, intitulée Tal Coat (1905-1985) - En devenir, du 1er février au 10 juin 2019.

 

Tal Coat (1905-1985) - En devenir
Du 1er février au 10 juin 2019

 

Le Musée de Pont-Aven présente :

En partenariat avec le Domaine départemental de Kerguéhennec en Morbihan, une exposition temporaire consacrée à l’artiste Pierre Tal Coat, né en Bretagne au début du siècle dernier, dans la région de Pont-Aven, intitulée Tal Coat (1905-1985) en devenir, du 1er février au 10 juin 2019.  
Le parcours permanent du nouveau Musée de Pont-Aven présente la révolution artistique initiée par les théories de Paul Gauguin et Émile Bernard à la fin du XIXe siècle. Cette étape majeure ouvre la voie à de nouvelles esthétiques et notamment à l’abstraction, au XXe siècle. Une exposition rétrospective sur l’œuvre de Tal Coat est l’occasion de valoriser un travail artistique trop méconnu du grand public. 

 

Né à Clohars-Carnoët :

Près de Pont-Aven, Pierre Tal Coat, né Jacob (1905-1985), dit « Tal Coat », est fils de pêcheur. D’abord apprenti forgeron, une bourse lui permet de devenir brièvement clerc de notaire, à Arzano (Finistère). En 1924, il est mouleur et peintre sur céramique à la faïencerie Henriot. A Paris, il travaille à la manufacture de Sèvres et comme modèle à l’Académie de la Grande Chaumière. Après ces divers métiers, il devient artiste autodidacte. Au Louvre, il étudie l’art des grands maîtres des écoles françaises et italiennes du XVIème siècle, ce qui influencera son approche de l’espace. Henri  Bénézit, jeune collaborateur puis directeur de la Galerie Fabre, est séduit par ses dessins et pastels. Ce dernier organise une première exposition en 1927. C’est à cette occasion que Pierre Jacob choisit le nom de TAL COAT (“front de bois”), afin d’éviter la confusion avec Max Jacob. Dès lors, il s’installe à Paris et rencontre notamment Félix Fénéon, Ernest Hemingway, Francis Picabia, les frères Giacometti, Gertrude Stein. Le portrait de cette dernière remportera le prix Paul Guillaume, en 1936. 

 

En 1940, démobilisé :

Il part en Provence avec des amis artistes sur les pas de Cézanne. Son expression artistique prend alors un tour plus concis et ses compositions se construisent sur de grands rythmes. En 1957, il se fixe à Forges-les-bains (Essonne). Ses expositions se multiplient à travers le monde : Paris, Londres, New York, Berlin, Tokyo, etc. Il accompagne de ses dessins les poèmes d’André du Bouchet et, en 1968, reçoit le Grand Prix National des Arts. Une importante rétrospective lui est consacrée, en 1976, à Paris, au Grand Palais. Au contact de la nature tumultueuse des environs d’Aix-en-Provence et de la montagne Sainte-Victoire, son art se transforme profondément, la figure étant progressivement incorporée au paysage comme en témoigne la suite des Profils sous l’eau. Dans les années 50, sa peinture se libère tout à fait des conventions de la composition classique et de l’espace pictural hérité de la Renaissance. Les éléments semblent fusionner dans un même mouvement, toujours en expansion. Au début des années 60, Tal Coat s’installe à Dormont, non loin de Giverny, dans la vallée de la Seine. C’est là qu’il accomplira pleinement son œuvre, après de profondes remises en cause qui déconcertent souvent ses contemporains, y compris ses plus fervents admirateurs. La liberté de peindre est à ce prix. Dans cette dernière période, il produit un ensemble d’œuvres (peintures, dessins, gravures) qui n’ont aucun équivalent dans l’histoire de l’art et qui font de lui l’égal des plus grands. Cette exposition est organisée en partenariat avec le Domaine départemental de Kerguéhennec, en Morbihan, qui conserve un fonds de 1200 œuvres de Tal Coat dont plus de 400 gravures et 500 dessins.

 

Le Musée de Pont-Aven :

Par cette exposition, entend poursuivre son projet scientifique et culturel en approfondissant et diffusant la connaissance sur les artistes attachés à la Bretagne et imprégnés des théories modernes de l’art. Cette rétrospective permettra de présenter une sélection de 85 œuvres (63 peintures, 19 œuvres d’arts graphiques, 3 sculptures), certaines inédites, dont une grande partie provient du fonds conservé par le Conseil Départemental du Morbihan, de collections publiques et de particuliers. Un catalogue de 168 pages sera édité par Locus Solus pour l’occasion. Toutes les œuvres de l’exposition y seront reproduites. La scénographie est réalisée par Éric Morin, auteur de nombreuses scénographies notamment au Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la Culture et dans plusieurs musées et centre d’art de Bretagne.


Dans la clarté, 1972
huile sur toile
130 x 195 cm
Collection Mme Sylvie Baltazart-Eon, Paris
Dans la clarté, 1972 huile sur toile 130 x 195 cm Collection Mme Sylvie Baltazart-Eon, Paris | Dans la clarté, 1972 huile sur toile 130 x 195 cm Collection Mme Sylvie Baltazart-Eon, Paris
Nu aux bas rouges, 1934
huile sur toile
130 x 163 cm
Collection de Bueil & Ract-Madoux, Paris
Nu aux bas rouges, 1934 huile sur toile 130 x 163 cm Collection de Bueil & Ract-Madoux, Paris | Nu aux bas rouges, 1934 huile sur toile 130 x 163 cm Collection de Bueil & Ract-Madoux, Paris
Portrait de Gertrude Stein, 1935
huile sur toile
116 x 89 cm
Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
Portrait de Gertrude Stein, 1935 huile sur toile 116 x 89 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec | Portrait de Gertrude Stein, 1935 huile sur toile 116 x 89 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
Vert dans l’abrupt, entre 1962 et 1964
huile sur toile
147 x 147 cm
Fonds Régional d’Art Contemporain de Bretagne, Rennes
Inv. : 83265
Vert dans l’abrupt, entre 1962 et 1964 huile sur toile 147 x 147 cm Fonds Régional d’Art Contemporain de Bretagne, Rennes Inv. : 83265 | Vert dans l’abrupt, entre 1962 et 1964 huile sur toile 147 x 147 cm Fonds Régional d’Art Contemporain de Bretagne, Rennes Inv. : 83265
Failles dans les rochers, 1950
huile sur toile
78 x 78 cm
Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
Failles dans les rochers, 1950 huile sur toile 78 x 78 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec | Failles dans les rochers, 1950 huile sur toile 78 x 78 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
Massacres, 1937
huile sur toile
129 x 161 cm
Centre Georges Pompidou, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, Paris
Massacres, 1937 huile sur toile 129 x 161 cm Centre Georges Pompidou, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, Paris | Massacres, 1937 huile sur toile 129 x 161 cm Centre Georges Pompidou, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, Paris
[Passant], entre 1957 et 1958
huile sur toile
97 x 130 cm
Collection particulière, Lyon
[Passant], entre 1957 et 1958 huile sur toile 97 x 130 cm Collection particulière, Lyon | [Passant], entre 1957 et 1958 huile sur toile 97 x 130 cm Collection particulière, Lyon
Arborescense, 1948
huile sur toile
81 x 81 cm
Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
Arborescense, 1948 huile sur toile 81 x 81 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec | Arborescense, 1948 huile sur toile 81 x 81 cm Collection Département du Morbihan, (Fonds Tal Coat) / Domaine de Kerguéhennec
[Colza], entre 1981 et 1982
huile sur contreplaqué
16,5 x 22 cm
Collection particulière, Paris
[Colza], entre 1981 et 1982 huile sur contreplaqué 16,5 x 22 cm Collection particulière, Paris | [Colza], entre 1981 et 1982 huile sur contreplaqué 16,5 x 22 cm Collection particulière, Paris