LE FLEUVE

BOUÉE DE BAC ; © Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande
BOUÉE DE BAC
Additional information
© Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

LA NAVIGATION SUR LE FLEUVE

La Seine qui prend sa source sur le plateau de Langres en Côte-d’Or, parcourt un chemin de 777 km avant de se jeter dans la Manche entre Le Havre et Honfleur. Jusqu’au XIXe siècle, la Seine est un espace mouvant dont les rives, les îles et les hauts fonds varient selon les courants rendant la navigation périlleuse. Avec les travaux d’endiguement lancés au XIXe siècle sur la Basse-Seine, le fleuve est beaucoup plus praticable même si les contraintes climatiques restent réelles (effets de marée et brouillard fréquent) et la navigation périlleuse.

Une autre difficulté majeure pour les navires : relier les deux rives. Les bachots sont remplacés, courant XIXe siècle, par des bacs à vapeur sur les passages d'eau les plus importants. Au XXe siècle, la construction du Pont de Tancarville (1959), du Pont de Brotonne (1977) et du Pont de Normandie (1995), facilite la circulation entre les deux rives.

 

VIVRE ET TRAVAILLER AVEC LA SEINE

En vallée de la Basse-Seine s’est développée une économie liée au fleuve. De nombreux métiers spécifiques se sont ainsi développés : pêcheur, batelier, charpentier de marine, constructeur de navires, carrier, etc.

L’activité de pêche a été très importante jusque dans les années 1970. Il existait deux types de pêcheurs : les professionnels qui pratiquaient la pêche toute l’année et les occasionnels qui partageaient leur temps entre la pêche et d’autres activités telles que le tissage, le commerce ou l’agriculture.

Les travaux d'endiguement qui ont redessiné le visage du fleuve au XIXe siècle ont permis l’accroissement du commerce maritime entre Paris et Le Havre. La Seine est ainsi devenue une voie commerciale de premier plan jouant un rôle important dans l’exportation des denrées agricoles.

Jusqu'au XIXe siècle existe une proto-industrie sur les affluents de la Seine tels que l'Austreberthe, la Risle, la Sainte-Gertrude ou l'Ambion où s'est développée l’industrie textile qui a utilisé la force hydraulique pour le fonctionnement des machines. À partir du XXe siècle, les industries s'installent le long du fleuve à l'image des Ateliers et Chantiers de la Seine-Maritime au Trait ou de la centrale électrique de Yainville pour profiter de la desserte fluviale et maritime.

Dès la fin du XIXe siècle, le tourisme et les activités nautiques (kayak, aviron, baignade) se développent et transforment le rapport à la Seine.

 

LA SEINE DANS LA COLLECTION

DU PARC NATUREL RÉGIONAL DES BOUCLES DE LA SEINE NORMANDE

De nombreux objets illustrant la pêche en Seine (filets, pesons, vivier...), les passages d’eau (panneaux du passage de Vieux-Port et de Quillebeuf) ou encore la navigation sont conservés dans la collection du Parc. La construction navale y est également représentée avec des outils liés au calfatage des bateaux (fers, maillets) ou à la charpente marine (haches).

 

 

vivier
vivier | vivier
panneau
panneau | panneau
safran
safran | safran
maillet
maillet | maillet