L'ARTISANAT

BOURRE-MORTIER ; © Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande
BOURRE-MORTIER
Additional information
© Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

Grâce aux ressources naturelles que l’on trouve sur son territoire, la Haute-Normandie a développé de nombreuses activités artisanales dont certaines sont toujours d’actualité.

 

UN TERRITOIRE D’EAU

Au XIXe siècle, les multiples cours d’eau qui traversent le territoire ont permis le développement de "petits" métiers voire de "petites" industries. Caudebec-en-Caux, traversé par la Sainte-Gertrude et l’Ambion a développé ainsi une activité de blanchisserie et de tannerie dont il ne reste aujourd’hui aucune trace si ce n’est le nom de rues (cf. rue des Tanneurs). La blanchisserie, installée à Caudebec-en-Caux, appartenait à la famille Fauquet-Lemaître qui possédait également une usine d'impression sur étoffes à Bolbec. La blanchisserie permettait d'apprêter le linge en vue de son traitement par l'application de teintures. Les tanneries se rassemblaient en ateliers où les peaux animales étaient traitées afin de les transformer en cuir.

C’est également le cas à Pont-Audemer qui a profité des cours d’eau pour développer des activités de tanneries et de fabrication de papier. Les moulins qui existaient à Duclair ont permis la fabrication d’huile, de blé et de papier. Des cressonnières, des tourbières se sont également développées près de Tancarville, de Saint-Wandrille-Rançon ou de La Cerlangue grâce à la présence de marais et de rivières.

 

UN TERRITOIRE DE FORÊT

La présence de nombreuses forêts dont la plus importante est la forêt de Brotonne a entraîné l’installation en périphérie d’artisans qui trouvaient en ces lieux les matières premières nécessaires à leur activité. C’est le cas des sabotiers, des scieurs de long, des charbonniers, des bûcherons, des vanniers. Leur activité conditionne l’existence d’autres artisans. Ainsi, les scieurs de long fournissent le bois nécessaire aux charpentiers et aux menuisiers. Les productions des vanniers servent, quant à elles, aux arboriculteurs pour le ramassage des pommes ou aux agriculteurs pour le semis avec les vans (paniers plats). Très présents au XIXe siècle, ces artisans ont peu à peu déserté les forêts à l'exception des bûcherons qui ont su moderniser leurs pratiques professionnelles et pérenniser leur activité.

 

Divers métiers se rencontrent également sur le territoire sans qu’ils soient spécifiques à la région. C’est le cas du cordonnier, du casquettier, du bourrelier, du forgeron, du tonnelier. Un outillage spécialisé et diversifié témoigne de la complexité de ces activités artisanales.

 

L’ARTISANAT DANS LA COLLECTION

DU PARC NATUREL RÉGIONAL DES BOUCLES DE LA SEINE NORMANDE

L’artisanat tient une place importante dans la collection du Parc puisque près de 80 métiers y sont représentés allant du travail du cuir au travail du métal en passant par les métiers du bois, du textile, ou de l’alimentaire…

carte postale, "Costil tanneries de France"
Unité de Pont-Audemer
carte postale, "Costil tanneries de France" Unité de Pont-Audemer | carte postale, "Costil tanneries de France" Unité de Pont-Audemer
forme
forme | forme
scie
scie | scie
laminoir
laminoir | laminoir