L'AGRICULTURE ET L'ÉLEVAGE

CABANE DE BERGER ; © DanielSohier ; © Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande
CABANE DE BERGER
Additional information
© DanielSohier ; © Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

Le territoire de la Haute-Normandie se distingue par la variété de ses unités paysagères allant des vastes plateaux agricoles à la vallée de la Seine. De la culture du blé, du lin en passant par l’arboriculture ou l’élevage, cette diversité traduit la richesse d’un territoire qui sait valoriser ses ressources naturelles.

 

TERRE DE LIN

Cultivé depuis le XIIIe siècle en Haute-Normandie, le lin a d’abord été tissé dans les foyers domestiques par des toiliers ou samoisiers, qui exploitaient aussi de petites fermes, avant de connaître l’industrialisation au XIXe siècle. Il est alors transformé mécaniquement dans des filatures de lin installées dans les vallées normandes et, en particulier, dans la vallée de l’Austreberthe. 

Au cours du XXe siècle, les progrès technologiques ainsi que l’ouverture du secteur à la mondialisation ont permis de donner une ampleur internationale à certaines coopératives mais aujourd'hui la transformation du lin est largement délocalisé en Asie. Seule l’opération de teillage est encore réalisée en France. Le teillage est une opération consistant à séparer les fibres textiles afin d'obtenir de la filasse.

 

LA CULTURE DE LA POMME

La région est particulièrement réputée pour ses vergers et la culture de la pomme. On y cultive deux types de fruits : les pommes à couteau et les pommes à cidre. Un personnage récurrent des paysages normands est le bouilleur ambulant qui, accompagné de son alambic aussi appelé "bouillotte" (sorte de grand fourneau en cuivre monté sur un chariot), parcourt les villages pour distiller le cidre et fabriquer ainsi l’eau-de-vie destinée à une consommation domestique. Un récoltant peut également être bouilleur de cru s'il distille les fruits provenant uniquement de ses vergers. Ce statut est à l'heure actuelle très réglementé.

Apparues au cours de la première guerre mondiale, les premières cidreries et distilleries industrielles prennent de l’ampleur après 1945. On trouve encore aujourd'hui sur le territoire du Parc de nombreux arboriculteurs et cidriculteurs, notamment dans la boucle de Jumièges.

 

TERRE D’ÉLEVAGE

Le territoire est souvent associé dans l’imaginaire collectif aux verts pâturages où paissent les vaches, symboles de la Normandie. Seulement, avant d’être une terre de bovins, la Haute-Normandie a élevé des moutons et ce jusqu’au début du XXe siècle. De nos jours, la région est partagée essentiellement entre l’élevage des bovins, des ovins, des porcs et des volailles.

 

L’AGRICULTURE ET L’ÉLEVAGE DANS LA COLLECTION

DU PARC NATUREL RÉGIONAL DES BOUCLES DE LA SEINE NORMANDE

L’agriculture et l’élevage sont particulièrement bien représentés dans la collection du Parc qui possède de nombreux objets liés au travail de la terre et à la production agricole (charrue, tarare ou vanneuse, alambic…).

 

panier
panier | panier
broie
broie | broie
cabane
cabane | cabane