REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
Accueil Collections Objet de la collection

Œuvre : Précisions

N° d'inventaire: 
1170

Domaine: 
Auteur(s): 
MORANDINI Francesco (peintre ; attribué à)
Titre: 
La Charité

Dénomination: 
tableau
Statut de l'oeuvre: 
Lieux création, exécution: 
Date de création ou d'exécution: 
2nd half 16th century
Techniques et matériaux: 
Huile sur bois

Dimensions: 
Hauteur en cm. : 128
Largeur en cm. : 100
Hauteur avec cadre en cm. : 160
Largeur avec cadre en cm. : 134
Profondeur avec cadre en cm. : 10

Description: 
"La Charité, l’une des trois vertus théologales, est représentée ici sous les traits d’une femme entourée de trois enfants. Derrière elle, la lampe ardente symbolise l’amour, et, à sa gauche, le chien est l’attribut de la fidélité. Elle est vêtue d’une robe rouge, couleur du sang, qui, lorsqu’il se répand, exprime la vraie charité. C’est cette iconographie que reprendra Cesare Ripa dans son Iconologia publiée en 1593 où la Charité est décrite comme « une femme habituellement vêtue de rouge qui tient dans la main droite un cœur ardent et qui enlace avec le bras gauche un enfant ».

Si la figure féminine monumentale qui se déploie sur toute la surface du tableau et la contorsion excessive du corps sont encore d’inspiration michelangelesque, la sinuosité de la composition, l’attitude joueuse et familière des enfants agrippés à la mère, l’acidité du coloris, les effets de décoloration des étoffes sont autant de souvenirs de Pontormo. Le chien qui mordille le voile tenu par l’enfant est la reprise exacte de celui que Morandini avait déjà peint dans le Tobie et l’ange du musée civique de Prato. La source la plus directe pourrait être la célèbre Madone au livre peinte par Pontormo dans les années 1530-1540 que Morandini pouvait admirer dans la collection d’Alessandro de Médicis.

Ces différents éléments permettent de dater cette peinture des années 1570, période à laquelle Morandini travaille avec Vasari et Bronzino au Studiolo de François 1er au Palazzo Vecchio et est en contact avec les plus grands maniéristes florentins. Déjà célèbre au XVIe siècle, ce tableau est l’une des trois versions exécutées par Morandini de la Charité que Borghini, dans son ouvrage Il Riposo, cite comme le chef d’œuvre de l’artiste. De ces trois versions ne subsistent aujourd’hui que celle de Douai et une autre monogrammée conservée au musée de l’Accademia à Florence, la troisième autrefois conservée à Vienne ayant disparu pendant la seconde guerre mondiale."
Françoise Baligand

Mode d'acquisition: 
Date d'acquisition: 
1877
Ancienne(s) appartenance(s): 
Collection privée, FOUCQUES de WAGNONVILLE Pierre-Amédée, Collection Foucques de Wagnonville

Mots-clés musée: 
Bibliographie: 
BORGHINI R., 1584
p.644-645.
CAT. 1937, musée de Douai
n°120.
BALIGAND, 1976, Catalogue
p.39-40.
BALIGAND, 1999, Le musée de la Chartreuse
p.20, repr. fig.18.
SCORZA, 2003
p.117, fig.27, note 211.
ANASTASIO, 2003
pp. 104 et 213, reprod.
GIOVANNETTI, 1995
n° 13, p. 86

Keywords
Add

- Proposer un nouveau mot-clé

Renseignez le champ ci-dessous pour nous proposer un nouveau mot-clé participatif Mot-clé proposé :