REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
Accueil Collections Objet de la collection

Œuvre : Précisions

N° d'inventaire: 
P 808

Domaine: 
Auteur(s): 
MAITRE DE SANTA BARBARA A MATERA
Titre: 
La Vierge allaitant entouré de plusieurs saints (à gauche: saint Paul, saint Grégoire le Grand (?); à droite: saint Pierre et le bienheureux Pellegrino da Bari ; La Vierge allaitant et plusieurs saints

Dénomination: 
retable
Statut de l'oeuvre: 
Ancienne(s) attributions(s): 
FIORE Jacobello Del
SIMONE di Martino
Lieux création, exécution: 
Date de création ou d'exécution: 
1432
Précision sur la création ou l'exécution: 
XVe siècle, début
XVe siècle, 2e quart
1432

Techniques et matériaux: 
Peinture à l'huile sur fond d'or sur bois

Dimensions: 
H. cm : 124,5
L. cm : 182
Hauteur avec cadre en cm : 136
Largeur avec cadre en cm : 192
Epaisseur avec cadre en cm. : 18

Description: 
Divisé par de légères colonnes torses en cinq arcades. Au centre, la Vierge allaitant Jésus ; à gauche, saint Pierre et saint Jean-Baptiste ; à droite, saint Paul, une petite religieuse (donatrice) en prière à ses pieds et le pape saint Grégoire. Dans la voussure centrale, la Vierge et l'ange de l'Annonciation, sainte Marie-Madeleine et sainte Catherine. Dans la predelle, au centre, le Christ bénit d'une main et, de l'autre, tient ouvert le livre symbolique ; à ses côtés, saint Pierre, saint Paul, saint André, saint Barthélemy, saint Jean et trois autres.

Mode d'acquisition: 
Date d'acquisition: 
1879
Ancienne(s) appartenance(s): 
BRASSEUR Antoine, Donation en 1879 ; BIRMINGHAM Léonardt de

Inscriptions: 
annotation
Précisions sur les inscriptions: 
b., Inscription en partie effacée à droite, sur la traverse du cadre au dessous des figures principales: "Millesimo - CCCC XXX°II [1432]"

Commentaire: 
Le registre principal du retable est divisé en cinq arcades polylobées séparées par de fines colonnettes torsadées. Dans les écoinçons sont peints, au centre l’Annonciation et de part et d’autre, Sainte Madeleine et Sainte Catherine. Au centre du retable, la Vierge allaitant est assise et regarde tendrement l’Enfant Jésus. Deux petits anges en prière sont tournés vers la scène. Quatre saints entourent le groupe divin, à gauche, Saint Nicolas Pellegrino et Saint Pierre, à droite, Saint Paul et Saint Grégoire le Grand. Au registre inférieur, sur la prédelle, séparés par des colonnettes, sont représentés au centre le Christ enseignant et de gauche à droite, Saint André, Saint Jacques le Majeur, Saint Jean l’Evangéliste, Saint Pierre, Saint Paul, Saint Barthélemy, Saint Grégoire le Grand et un diacre. La petite religieuse agenouillée aux pieds de saint Paul est sans doute la donatrice du retable. Daté de 1432, le retable s’inscrit parfaitement dans la tradition du Gothique tardif. Le maintien du fond or issu de l’art byzantin, les attitudes hiératiques des saints en pied, la disposition symétrique des figures dans l’espace sont autant de caractères qui témoignent de cette appartenance. L’artiste semble moins préoccupé par les recherches plastiques que par le rendu décoratif et la multiplication des détails. La ligne cursive s’enroule en arabesques dans les plis tuyautés des vêtements et dans les boucles des chevelures. Les visages au modelé lisse sont rehaussés par les carnations rosées et animés par l’expression naïve des regards tournés vers la Vierge et l’Enfant. L’emploi systématique des couleurs vives et éclatantes contrastant avec le fond or accusent encore le côté provincial de cette œuvre. D’abord attribué à l’école siennoise, le retable a été donné par Berenson (1932) à l’atelier de Jacobello del Fiore en raison de son vague caractère vénitien. Cette hypothèse a cependant été rejetée par plusieurs historiens jusqu’à la contribution de Miklos Boskovits (1984) qui, de manière convaincante, rapproche le polyptyque des fresques de l’église rupestre de Santa Barbara à Matera (Basilicate) qu’il attribue à l’éponyme « Maestro di Santa Barbara a Matera ». Il fonde cette hypothèse sur le présence à la droite de saint Pierre de saint Nicolas Pellegrino, patron du diocèse de Trani, et sur les ressemblances stylistiques entre les visages du retable lillois et ceux de plusieurs œuvres attribuées au maître conservées dans les églises des Pouilles et du Basilicate. [Françoise Baligand, 2010]

Exposition(s): 
Bibliographie: 
Herlin Aug., 1884
Herlin, Supplément au catalogue de M. Ed. Reynart : Tableaux, bas-reliefs et statues exposés dans les galeries du musée de peinture de la Ville de Lille. Lille : Imprimerie Lefebvre-Ducrocq, Août 1884, notice n°916 page 322
Lenglart J., 1893
Catalogue des tableaux du musée de Lille, Lille : Imprimerie Lefebvre-Ducrocq, 1893, notice n°989 page 334 (inconnu XIVe siècle)
Oursel H, 1984
"Le Musée des beaux-arts de Lille", Paris, ed.Dessain et Tolra, 1984. page 38, repr page 39
Brejon de Lavergnée A. et De Wambrechies A, 1999
Musée des Beaux Arts de Lille - Catalogue Sommaire Illustré des Peintures - I - Ecoles Etrangères - p.155 - repr.
Boube du Hertuit, J.L., 2008
" Saint Paul dans la peinture, lecture symbolique de quatorze oeuvres majeures", 2008, pages 30-31, repr. coul.

Keywords
Add

- Proposer un nouveau mot-clé

Renseignez le champ ci-dessous pour nous proposer un nouveau mot-clé participatif Mot-clé proposé :