logo

Expositions virtuelles des Musées de la Région Centre

Voir le plan de l'exposition

Chapelet de Vertus, Tours (?), 1520, musée du château de Blois

Chapelet des Vertus, manuscrit, vers 1520, musée du château, Blois
Chapelet des Vertus, manuscrit, vers 1520, musée du château, Blois

 

Le Chapelet des Vertus est un traité moral anonyme écrit au XIVe siècle qui s'inspire d'un texte français antérieur, Les Fleurs de toutes vertus, lui-même adapté d'un traité italien, Le Fiore di virtu. C'est un commentaire sur les vertus et les vices compilant des citations philosophiques, patristiques et bibliques. A ce jour, quatorze manuscrits et seize éditions imprimées connus témoignent de son succès.


L'exemplaire de Blois fut commandé pour son épouse Françoise Filsaye par Macé Marchant, secrétaire et contrôleur de l’argenterie des reines Anne de Bretagne et Claude de France. Les marges sont semées de fleurs (pensées, rose, iris, ancolie et peut-être violette). Dans le monogramme se lisent les lettres du prénom MACÉ, un double MA (pour MAcé MArchant) et un double F (ou F tête-bêche pour Françoise Filsaye). Les F suspendues par des cordelières aux tiges des pensées désignent l’épouse, objet de toutes les pensées de Macé. Les phylactères bleus portent le mot «Espoir .K.L.», probable dédicace en forme de rébus («Qu’à elle»).

Pierre-Gilles Girault
Conservateur et directeur adjoint, château royal et musées de Blois

manuscrit ; Manuscrit ayant appartenu à la soeur de François Ier (titre porté sur l'inventaire) ; Chapelet des vertus (73.7.31 ; ms 778 (côte BAG))
manuscrit ; Manuscrit ayant appartenu à la soeur de François Ier (titre porté sur l'inventaire) ; Chapelet des vertus (73.7.31 ; ms 778 (côte BAG)) | manuscrit ; Manuscrit ayant appartenu à la soeur de François Ier (titre porté sur l'inventaire) ; Chapelet des vertus (73.7.31 ; ms 778 (côte BAG))