logo
Dordives (45)

Musée du Verre et de ses métiers

Bandeau d'illustration de l'espace WM : Musée du Verre et de ses métiers

Expositions virtuelles

Multi-bols Pyrex ; © Thibault Calzaroni ; © Musée du verre et de ses métiers
Multi-bols Pyrex
Additional information
© Thibault Calzaroni ; © Musée du verre et de ses métiers
Salle des insolites du musée ; © Thibault Calzaroni ; © Musée du verre et de ses métiers
Salle des insolites du musée
Additional information
© Thibault Calzaroni ; © Musée du verre et de ses métiers

La constitution du fonds initial : les donations Corning France et Houdeville


Dès l’origine, le fonds se constitue autour de deux orientations   : la verrerie industrielle, en majorité, et la verrerie d’art.
Le groupe industriel Corning France est implanté dans la ville de Bagneaux sur Loing, en Seine et Marne, depuis le début du XXe siècle. Une restructuration de cette verrerie entraîne la fermeture de plusieurs ateliers, et de nombreux objets sont alors destinés à la destruction.

Le 11 janvier 2001, M. Louis Charvillat, en relation professionnelle avec Corning et adjoint au Maire de Dordives,  se rend aux ateliers pour des raisons professionnelles. Il constate que de nombreux objets, porteurs de l’histoire de l’usine, vont être détruits. Il émet alors le souhait de récupérer ces pièces de l’entreprise Corning. Ainsi, le 15 janvier 2001, une première donation de 679 objets en verre est faite à la commune de Dordives qui envisage alors la création d’un musée. Ce don forme ce qui deviendra la collection référentielle du futur musée du verre. (cf. annexe A).

Cette donation est composée de pièces de différents domaines de fabrication : verrerie de laboratoire en majorité, comportant des fioles, des entonnoirs, des distillateurs ; verrerie industrielle avec des hublots de machines, des robinets ; verrerie électronique contenant des ampoules radiologiques ou encore des lampes à rayons X ; et verrerie culinaire composée notamment de biberons Pyrex®.

Parallèlement, une promesse de don conséquente est faite la même année à la commune de Dordives, celle de Mme Luisa Houdeville. Elle se compose de 24 objets de verrerie d’art en cristal ou en pâte de verre provenant des cristalleries DAUM de Nancy. Cette donation sera formalisée devant notaire en mai 2005.

 

L’enrichissement du fonds : la mobilisation de la population locale

La constitution d’un fonds d’objets en lien avec les verreries de Bagneaux sur Loing se fait dans l’objectif de sauvegarder en urgence la mémoire de l’industrie verrière de la Vallée du Loing.

En effet, la fermeture de l’atelier a entraîné de nombreux licenciements et départs anticipés à la retraite. Suite à cela, les anciens verriers ressentent le besoin de conserver la mémoire du travail à l’usine et de conserver un esprit de groupe. Cette nostalgie va se traduire par l’envie de sauvegarder des pièces, témoins de l’ancienne activité industrielle.

Un véritable engouement se développe de la part de la population locale qui se sent concernée par cette histoire industrielle. Cela engendre de nombreuses donations de particuliers qui possèdent des pièces de verreries provenant de Bagneaux sur Loing. De ce fait, une collection d’objets et de documents provenant des usines s’enrichit. Ainsi, on compte plus de 2 000 objets ayant fait l’objet d’un don par environ 90 personnes entre les années 2002 et 2005.

 

Edwige Sauzon-Bouit

Les bousillés

Illustration

Le Musée du verre et de ses métiers de Dordives recueille depuis 2004, les témoignages des salariés des verreries de la vallée du Loing. Les premières campagnes d’archives orales se sont portées sur les verreries de Bagneaux-sur-Loing.