Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
 
 

Les Trucs-MUS

A partir du 17 mars, le MUS vous propose de découvrir une anecdote par jour !

L'équipe reste à votre disposition sur l'adresse mail mus[a]ville-suresnes.fr pour répondre à toutes vos questions sur les oeuvres présentées.

 

#CultureChezNous #MuseumAndChill

#Jour 20

En 1884, on décide qu’il faut une nouvelle mairie à Suresnes pour fêter le centenaire de la Révolution. Un concours d’architecture est alors lancé : Bréasson le remporte suivi de Rovyer et Louvier. Charles Garnier, concepteur de l’opéra de Paris était alors président du jury.

 

 

#Jour 19

Les fêtes de mai 1926 furent mémorables ! Fête foraine, manifestations sportives, courses nautiques se succèdent. Les Reines de Paris défilèrent accompagnées des membres de la commune libre de Paris et des chanteurs de la Vache enragée tandis que la Muse était couronnée à la cité-jardins.

 

 

#Jour 18

Henri Sellier avait sur son bureau des serre-livres représentant un couple de berrichons car il était originaire du Cher. Ces objets sont aujourd’hui présentés dans les collections permanentes du MUS.

 

#Jour 17

C’est en 1920 que le premier cinéma permanent arrive à Suresnes. Il s’installe rue Diderot. La municipalité Sellier utilise également la salle des fêtes pour projeter actualités et films.

 

#Jour 16 - 1er avril

L’Homo suresnis est une branche de l’Homo Sapiens avant vécu sur le Mont-Valérien il y a 250 000 ans. Son alimentation était essentiellement basée sur le raisin.

On a retrouvé des statuettes en argile représentant un homme barbu auquel l’Homo suresnis vouait sans doute un culte.

 

#Jour 15

Afin de disposer d’un terrain suffisamment grand pour établir la cité-jardins de Suresnes, Henri Sellier, alors administrateur de l’Office public des habitations à bon marché du département de la Seine, achète des terrains à la ville de Rueil en 1916.

Les limites communales sont modifiées mais aussi la frontière départementale car si Suresnes est dans le département de la Seine, Rueil fait partie de la Seine-et-Oise.

 

#Jour 14

Si les vignerons sont les plus nombreux au XVIIIè siècle, c’est la confrérie des blanchisseurs qui est la plus riche. Ils possèdent en effet 17 chevaux de traits, viennent ensuite les plâtriers avec 13 chevaux.

 

#Jour 13

En 1260, le monastère Notre-Dame-de-l’Humilité-de-Longchamp est fondé dans l’actuel Bois de Boulogne. Les suresnois s’inquiètent que cette riche abbaye attire les pillards et les brigands !

 

#Jour 12

En 1839, il coûtait 0,05F pour passer le pont de Suresnes. Le tarif montait à 30 centimes pour un cheval et son conducteur, 35 pour une voiture avec un seul cheval et 65 pour une voiture suspendue à 4 roues.

 

#Jour 11

Le MUS conserve une impressionnante collection de caricatures du Second Empire et de la Troisième République données par Xavier Granoux, premier conservateur en 1926.

 

#Jour 10

Le 22 juin 1713, les suresnois sont tellement fiers de la visite de Maximilien Emmanuel, Electeur de Bavière, qu’ils lui confient le parrainage d’une cloche de l’église Saint-Leufroy. Il choisira de la nommer Thérèse-Cunégonde, comme son épouse.

 

#Jour 9

Le 2 janvier 1937, la ligne 44 d’autobus est inaugurée à Suresnes. Elle part de la place de Paix, emprunte le boulevard de Versailles (actuel boulevard Henri Sellier), les rues Emile-Zola, de Verdun puis passe par Puteaux pour rejoindre la Porte Maillot. Elle remplace habillement le chemin de fer du Bois de Boulogne et le tramway du Val d’Or en passant par le centre ville. C’est l’ancêtre des bus 144 et 244 !

 

#Jour 8

Il existait autrefois trois îles en face de Suresnes : l’Ile au Mair, l’Ile du Bac et le Motteau ou Javeau de Suresnes. Elles se sont soudées avec le temps et ont été submergées lors de la construction du barrage.

 

#Jour 7

En 1783, c’est Monsieur Poudrier qui exerçait le métier de barbier, coiffeur et perruquier à Suresnes.

 

#Jour 6

Les initiales SL sur le blason de Suresnes correspondent à Saint-Leufroy, saint protecteur auquel fut vouée une chapelle dès le Xè siècle qui devint une église démolie en 1906 après un incendie.

 

#Jour 5

A Suresnes, la rue des Couvaloux tirerait son nom des “couves à loups”, noms donnés aux trous pour pièger les loups.

 

#Jour 4

La forteresse du Mont-Valérien, située à 9,1 km du Louvre, est un des 16 forts détachés qui protègent la capitale des invasions à partir de 1840. Les autres forts sont le Fort couronne de la Briche, celui de la double Couronne et celui de l’Est à Saint-Denis, ainsi que les Fort d’Aubervilliers, de Romainville, de Noisy, de Rosny, de Nogent, de Vincennes, de Charenton, d’Ivry, de Bicêtre, de Montrouge, de Vanves et d’Issy.

 

#Jour 3

Si les vignerons sont les plus nombreux au XVIIIè siècle, c’est la confrérie des blanchisseurs qui est la plus riche. Ils possèdent en effet 17 chevaux de traits contre 13 pour les plâtriers.

 

#Jour 2

Au XVIIIè siècle, pour le calme du village de Suresnes, les troupeaux de bétail ne devaient pas dépasser 25 têtes.

 

#Jour 1

Henri Sellier est né le 22 decembre 1883 pourtant, sa carte d’identité conservée dans les collections du MUS indique la date du 22 novembre.