Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
 
 

La cité-jardins de Suresnes

Construite entre 1921 et 1956, la cité-jardins de Suresnes fait partie des 15 cités-jardins de l'Office public d'habitations à bon marché du département de la Seine (OPHBMDS). Elle est une des plus abouties en termes de décor et d'équipements.

 

Au cours de la Première Guerre mondiale, Henri Sellier, Administrateur délégué de l'OPHBMDS depuis 1915, fait acheter à bas prix des terrains tout autour de la capitale. A Suresnes, c'est une parcelle de près de 45 hectares située en bordure du champ de courses de Saint-Cloud qui est constituée en rachetant de petites propriétés maraîchères et un haras aux lieux-dits "Les Fouilleuses", "Les Mazurières" et "Les longs réages". Une grande partie du terrain prend place sur la commune de Rueil-Malmaison : il faudra donc déplacer les limites communales et départementale (entre la Seine et la Seine-et-Oise) pour que la cité-jardins soient rattachée à Suresnes !

 

Alexandre Maistrasse est nommé architecte-urbaniste sur le projet : il imagine une implantation des bâtiments respectant la hiérarchie des voies de circulation et l'ensoleillement entre immeubles de quatre étages et pavillons. Il a déjà réalisé des habitations à bon marché pour la Ville de Paris mais, à Suresnes, il pourra exprimer son talent dans les décor, l'architecture des équipements et leur disposition dans le quartier.

D'autres architectes travailleront sur des bâtiments spécifiques ou prendront la suite de Maistrasse : ils se nomment Julien Quoniam, Félix Dumail, Léon Emile Bazin ou Dom Paul Bellot.

 

La cité-jardins de Suresnes doit accueillir entre 8000 et 10 000 personnes, de tous âges et appartenant à toutes les catégories de travailleurs, de l'ouvrier au contremaître. Ils doivent bénéficier de condition d'hygiène et de confort exemplaires : dès les premières immeubles livrés en 1921, on trouve dans les logements l'électricité, le chauffage par un poêle, l'eau courante avec un évier et des WC. La douche fera rapidement son apparition, puis la baignoire, dans les appartements au confort amélioré.

 

Les équipements sont très nombreux et variés à Suresnes, s'intégrant par leur décor au sein des immeubles en briques polychromes. On trouve ainsi trois écoles, dont un groupe scolaire élémentaire avec piscine et gymnase, une Maison pour tous (actuel théâtre), un lavoir bains-douches, un dispensaire, des lieux de culte et des jardins ouvriers.

Des logements pour tous sont imaginés avec une résidence pour personnes âgées et un foyer pour célibataires.

 

La cité-jardins de Suresnes a été réhabilitée à la fin du XXè siècle au niveau des espaces publics, de l'extérieur des bâtiments et des logements. Elle est aujourd'hui intégrée dans une Aire de valorisation de l'architecture et du patrimoine (AVAP) et a reçu en 2018 le label Patrimoine d'intérêt régional.

  

 Le fonds documentaire du MUS sur la cité-jardins :