logo
Mehun-sur-Yèvre (18)

Musée Charles VII - Mehun-sur-Yèvre (18)

Bandeau d'illustration de l'espace WM : Musée Charles VII - Mehun-sur-Yèvre (18)
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Machine à piquer les calques
Numéro d'inventaire: 
2005.3.1

Description en langage naturel: 
Machine à piquer les calques pour les ateliers de reproduction de motifs décoratifs et plus particulièrement des ateliers de peinture sur porcelaine et faïence. Bâti en bois masquant le mécanisme de transformation du mouvement circulaire en rectiligne alternatif. Transmission par poulies et courroies. Machine provenant de la Manufacture des faïences artistiques André Belloir à Paris. Epoque : 19e siècle, utilisée jusqu'à l'après-guerre. Association de plusieurs matériaux : fer, bois, laiton. Quelques petites pièces : goupilles, plaques, passe-lacet fait maison, bouton moleté, cordon servant de courroie. Généralement, dans les manufactures de céramique, un même motif pouvait simultanément être dupliqué. De ce fait, un motif originel, dessiné sur un carton ou une pelure, était placé sur plusieurs feuilles de papier calque. Le piqueur déplaçait son aiguille sur les lignes du dessin originel et produisait donc autant de dessins piqués qu'il y avait de feuilles de calques. Les dessins ainsi obtenus étaient distribués aux peintres qui reportaient les motifs sur leurs formes à l'aide d'un sachet de graphite ou d'étamine. Les contours apparaissant alors sur l'objet, sous forme d'un pointillé. Après cuisson, cette préparation au graphite disparaissait.

Technique et matériaux: 
Dimensions: 
H. 1,70 m ; Pds. 30 kg

Utilisation - Fonction - Destination: 
Précisions sur l'utilisation: 
machine utilisée de la fin du 19e siècle jusqu'après-guerre

Vente(s): 
Achat du 17 Février 2005 à M. Jouineau. Documents archives de l'ancienne fabrique de faïence appartenant à ses beaux-parents : Fabrique André Belloir ancienne maison Ch. Roland. Ancienne maison Ch. Roland - 36, Rue Hallé.

Collection: 
Nom du rédacteur de la notice: