Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
PARTAGER  

Un cadre de vie élégant

Sucrier ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Sucrier
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fig. 1 : “Madame Helleu prenant le thé à bord de “L’Étoile””, vers 1904, photographie, Bayonne, musée Bonnat-Helleu ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fig. 1 : “Madame Helleu prenant le thé à bord de “L’Étoile””, vers 1904, photographie, Bayonne, musée Bonnat-Helleu
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fig. 2 : “Paul César Helleu dans ses appartements”, vers 1890, photographie, Bayonne, musée Bonnat-Helleu ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fig. 2 : “Paul César Helleu dans ses appartements”, vers 1890, photographie, Bayonne, musée Bonnat-Helleu
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero

 

 

 

Sucrier

fin du xviiie siècle

argent

inv. 2010.1.298

 

 

 

          Le yacht n’est pas qu’un voilier de course : c’est également un bateau de plaisance, que Philippe Daryl décrit comme une maison, “et quelle maison ! la plus propre, la plus élégante, la plus coquette qu’on puisse rêver.” (Daryl, 1890, p. 20)

 

          “L’Étoile” d’Helleu répond à cette exigence de raffinement. Une photographie d’Alice prenant le thé à bord (fig. 1) nous renseigne sur l’élégance des cabines, que l’artiste aménage avec soin, selon des goûts bien particuliers : on y aperçoit de sobres panneaux blancs rehaussés de fines baguettes dorées, un riche mobilier en acajou et des objets de style Louis XVI et Empire, qu’Helleu collectionne avec passion.

 

          Ce sucrier en argent du XVIIIe siècle en est un parfait exemple : présent sur la table de thé d’Alice, on le voit également sur une photographie prise dans le salon-atelier d’Helleu, à Paris, vers 1890 (fig. 2). De fait, ses appartements parisiens conservent quelque chose de l’élégance des yachts aristocratiques : on y rencontre à nouveau des meubles d'acajou et des murs clairs, sur lesquels sont accrochés de petits navires décoratifs. Ajoutons-y plusieurs photographies de ses bateaux, que Paul Acker décrit lors d’une visite en 1905 (Acker, 1905, p. 90).

 

Page suivante