Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
PARTAGER  

Un sport aristocratique anglais

Le Yacht du prince de Galles (Cowes) ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Le Yacht du prince de Galles (Cowes)
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fig. 1 : Paul César Helleu, “La Reine Alexandra”, vers 1908, pointe sèche en couleurs, inv. CMNI 3171
Fig. 1 : Paul César Helleu, “La Reine Alexandra”, vers 1908, pointe sèche en couleurs, inv. CMNI 3171

 

 

 

Paul César Helleu

“Le Yacht du prince de Galles (Cowes)”

vers 1901

pointe sèche sur papier vergé

inv. 2010.1.235

 

 

 

          Le yachting voit le jour en Angleterre en 1815, avec la fondation du “Royal Yacht Squadron” à Cowes. Ce port est connu depuis comme “La Mecque du yachting”. L’aristocratie française adopte rapidement ce loisir coûteux, révélateur de sa fortune et de son rang. Anglomane convaincu, Helleu embauche un équipage anglais et un capitaine irlandais à bord de son premier yacht, “L’Étoile”, ancienne propriété d’un officier britannique.

 

 

          Dans cette pointe sèche, Helleu représente son épouse contemplant la rade de Cowes. Au fond se trouve un bateau ancré sous la bannière anglaise. Il s’agit du “Victoria and Albert”, propriété du prince de Galles, futur Édouard VII d’Angleterre. Helleu le rencontre à Londres en 1895, lors d’une exposition chez Robert Dunthorne. Son épouse, la future reine Alexandra, y achète plusieurs estampes signées par l’artiste, avant de lui commander son portrait à la pointe sèche, en 1908 (fig. 1).

 

          À travers cette œuvre, Helleu manifeste son admiration pour l’élégance anglaise du couple princier et semble revendiquer sa fierté de les connaître personnellement : la présence d’Alice, peut-être à bord du yacht de son mari, suggère en effet une certaine proximité avec les souverains, qui saluent occasionnellement le couple depuis leur bateau.

 

Page suivante