logo
Artenay (45)

Musée du Théâtre Forain - Artenay (45)

Bandeau d'illustration de l'espace WM : Musée du Théâtre Forain - Artenay (45)
Voir le plan du parcours

Marionnettes de Nantes (collection Monique CRÉTEUR)

Marionnette à tiges - Géronte (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Géronte
Additional information
Marionnette à tiges - Géronte (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Marionnette à tiges - Scapin (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Scapin
Additional information
Marionnette à tiges - Scapin (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)

 

Le Théâtre Guignol du Cours Saint-Pierre à Nantes (1938-1966)

L'histoire de la marionnette à Nantes commence en novembre 1938, lorsque Edgar et Marguerite CRÉTEUR, tous deux issus d'une famille de comédiens ambulants, ouvrirent le premier théâtre de marionnettes. Une simple baraque en bois située derrière la Cathédrale Saint-Pierre. Jusqu'en 1966, ils animèrent ce lieu en y présentant des spectacles de Guignol ou des Grandes Fééries inspirées des contes pour enfants. La salle pouvait accueillir 300 spectateurs, et le couple disposait pour ses spectacles d'un fonds d'environ 200 marionnettes à gaine, pour l'essentiel réalisées par leurs soins. Le Théâtre Guignol du Cours Saint-Pierre était ouvert d'octobre à fin avril, cinq jours par semaine, avec deux séances quotidiennes. Parmi les petits spectateurs se trouvait notamment le futur cinéaste Jacques DEMY, qui assista à un grand nombre de spectacles et avait d'ailleurs construit dans le garage de ses parents un petit théâtre de marionnettes. Ses souvenirs du Guignol du Cours Saint-Pierre l'inspirèrent entre autres pour le film Peau d'Âne.

La Compagnie des Marionnettes de Nantes (1968-1997)

En 1968, leur fille Monique CRÉTEUR créa la Compagnie des Marionnettes de Nantes qui occupa plusieurs lieux : le Petit Théâtre du Champ de Mars (une partie des anciennes halles de Nantes) jusqu'en 1987, puis la Salle du Vasse pendant trois saisons et enfin un très beau théâtre situé quant à lui dans l'Espace Bancaire CIO (Champ de Mars). Cette implatation était due à l'étroite collaboration de la compagnie avec la Ville de Nantes et le groupe bancaire.

De 1968 à 1997, la Compagnie des Marionnettes de Nantes créa plus de 50 spectacles. La liste en serait trop longue mais on peut notamment citer La Flûte Enchantée (en coproduction avec l'Opéra de Nantes), Ubu Roi (avec les voix de Jacques FABBRI, Michel ROUX et Roger CAREL) et Les Fourberies de Scapin (avec les voix de Dominique PATUREL, Henri VIRLOJEUX et Hubert DESCHAMPS). Ces deux spectacles furent mis en scène par Georges VITALY (1917-2007), alors directeur de la Maison de la Culture de Nantes. 

La troupe était composée de neuf personnes travaillant à temps complet. Chaque année, plus de 300 représentations étaient données dans leur théâtre et en tournée. La Compagnie voyagea parfois à l'étranger (Royaume-Uni, Allemagne) et participa à plusieurs grands festivals. Elle avait pour particularité d'avoir un lieu permanent de diffusion et de création (chose rarissime en France, contrairement aux pays de l'Est). Néanmoins, suite à des divergences artistiques, la Compagnie des Marionnettes de Nantes se disloqua en 1997.

 

La Maison de la Marionnette de Nantes (1997-2014)

Monique CRÉTEUR ne voulant pas voir disparaître un tel patrimoine fonda alors la « Maison de la Marionnette de Nantes », aidée par quelques amis et son fils aîné Serge. Pendant trois ans, elle se logea dans des lieux inadaptés pour accueillir du public. En 2000, elle s'installa dans un ancien commerce dans lequel fut aménagé une petite salle de spectacle de 50 places. Les Nantais purent alors enfin revoir des spectacles de marionnettes. Elle déménagea à nouveau en 2011, pour s'installer dans la galerie marchande du Centre commercial Beaulieu, situé sur l'Ile de Nantes. Malgré les 12 000 spectateurs accueillis en 2013, le bilan financier de la Maison de la Marionnette resta critique, contraignant ainsi Monique CRÉTEUR à fermer définitivement son théâtre en mai 2014. 

Durant l'été 2014, Monique CRÉTEUR fait don au Musée du Théâtre Forain d'Artenay de plusieurs marionnettes et décors ayant appartenu à ses parents, et décide de mettre en dépôt les magnifiques marionnettes à tiges du spectacle Les Fourberies de Scapin, créé en 1973 par la Compagnie des Marionnettes de Nantes. Ces dernières sont depuis présentées au public dans l'une des salles du musée, témoignant de la riche histoire de la marionnette nantaise.

Marionnette à tiges - Scapin (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Scapin(D 2014.1.1) | Scapin(D 2014.1.1)
Marionnette à tiges - Géronte (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Géronte(D 2014.1.2) | Géronte(D 2014.1.2)
Marionnette à tiges - Léandre (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Léandre(D 2014.1.3) | Léandre(D 2014.1.3)
Marionnette à tiges - Hyacinthe (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Hyacinthe(D 2014.1.4) | Hyacinthe(D 2014.1.4)
Marionnette à tiges - Argante (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Argante(D 2014.1.5) | Argante(D 2014.1.5)
Marionnette à tiges - Octave (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Octave(D 2014.1.6) | Octave(D 2014.1.6)
Marionnette à tiges - Zerbinette (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Zerbinette(D 2014.1.7) | Zerbinette(D 2014.1.7)
Marionnette à tiges - Sylvestre (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Sylvestre(D 2014.1.8) | Sylvestre(D 2014.1.8)
Marionnette à tiges - Le Matamore (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)
Le Matamore(D 2014.1.9) | Le Matamore(D 2014.1.9)

Les Fourberies de Scapin (Compagnie des Marionnettes de Nantes)

Marionnette à tiges - Scapin (marionnette de la pièce Les Fourberies de Scapin)

Marionnettes à tiges du spectacle Les Fourberies de Scapin, créé en 1973 par la Compagnie des Marionnettes de Nantes