logo

Expositions virtuelles des Musées de la Région Centre

Voir le plan de l'exposition

Au musée des Beaux-Arts de Tours

Le taureau de Marathon, Maurice Denis, 1918, huile sur toile, musée des Beaux-Arts de Tours ; © © Musée des beaux-arts de Tours
Le taureau de Marathon, Maurice Denis, 1918, huile sur toile, musée des Beaux-Arts de Tours
Informations supplémentaires
© © Musée des beaux-arts de Tours

L'oeuvre : Le taureau de Marathon

Maurice Denis, 1918, huile sur toile, 1,00 x 1,24 m, dépôt du Musée National d’Art Moderne

Cette œuvre est l’un des rares sujets mythologiques peints par Maurice Denis. Il s’inspire de deux récits différents : Thésée terrassant le taureau de Marathon et Andromède exposée nue à un rocher. Dans ce tableau, la lumière inonde l’espace et le découpe en contrastes intenses de rouge et de bleu. Les couleurs sont posées en aplats sans modelé, des cernes noirs bleutés venant comme détourer les éléments de la composition. A ces lignes très structurées, s’opposent les lignes souples des jeunes femmes qui réaffirment le goût pour l’arabesque de l’artiste.

La classe : Classe de 3ème4 de Mme Lariven (Lycéen Léonard de Vinci, Tours)

Autobiographie fictive


Choisissez un personnage, un objet ou un « morceau de nature » dans le tableau Le Taureau de Marathon de Maurice Denis. Il sera le narrateur de la vie que vous lui imaginerez. Ce narrateur peut aussi être l’artiste au moment où il peint son œuvre.


Imaginez l’autobiographie fictive de ce « personnage » : il est témoin d’une scène, d’une époque, d’une ou de plusieurs vies. Vous devez donc raconter des faits mais aussi – surtout ? – des sentiments et des sensations, des réflexions sur la vie, etc. Votre personnage peut aussi être conscient qu’il est un personnage peint par un homme et que sa vie ne dépend donc que de cette main qui le crée, qui le fait exister… S’il s’agit d’un objet ou d’un morceau de paysage, il peut aussi être mémoire…


Vous pouvez bien sûr vous inspirer des textes que nous avons étudiés pour, par exemple donner l’illusion d’une autobiographie authentique en utilisant des mots qui montrent qu’il y a une recherche de vérité, des modalisateurs qui montrent votre incertitude sur la fidélité de votre mémoire, etc.


Pensez qu’il s’agit d’un récit autobiographique rétrospectif – qui s’est passé longtemps après les faits – et non un récit d’aventures, principal risque de hors-sujet. Votre récit doit s’appuyer sur les informations qui vous ont été données lors de la visite guidée et sur d’éventuelles recherches complémentaires, notamment si vous choisissez de réécrire un mythe.