logo

Expositions virtuelles des Musées de la Région Centre

Voir le plan de l'exposition

L'eau dans les récits hagiographiques

Les récits de vie de saint ont souvent été calqués sur l’exemple évangélique de l’existence du christique. Ainsi le baptême, la prédication, les épreuves, les miracles et le martyre sont des épisodes incontournables de la vie d’un saint. Arborant des vertus de courage et de générosité, il devient ainsi un héros de la religion et sert de modèle dans la construction d’une identité religieuse.

L’importance de l’eau dans le Nouveau Testament se retrouve donc de ces vies de saint. Saint Eustache, général romain sous l’empereur Trajan se converti au Christianisme avec sa famille. Perdant alors tous ses biens, il se voit obliger de fuir vers l’Egypte en bateau sur la mer Méditerranée. Le voyage est ici une première épreuve puisque le capitaine du navire impose à Eustache de lui livrer son épouse en paiement de la traversée. L’eau évoque ici un état transitoire, une situation d’ambivalence, qui est celle de l’incertitude et du doute.

Dans le tableau de Charles Victor Eugène Lefèvre, la symbolique de l’eau prend une dimension toute différente. Le culte de Marie-Madeleine a connu un grand développement en France. Elle aurait passé les trente dernières années de sa vie, recluse, en prière, sans boire ni manger, dans une grotte provençale du massif de la Sainte-Baume. La représentation de l’eau, bleu azur, qui apparaît en arrière plan semble suggérer une lueur d’espoir contrastant avec les tonalités sombres du tableau. Evoquerait-elle la phrase prononcée par le Christ lors de sa rencontre avec la Samaritaine « celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. » ? (Jn 4)

A travers la représentation funèbre du tableau d’Alphonsine de La Croix, inspirée par « La Jeune Martyre » de Paul Delaroche (musée du Louvre), le motif de l’eau s’associe au supplice par noyade de la jeune femme qui surnage des flots sombres. Elle devient un attribut martyr qui permet à l’innocente d’accéder ainsi à la béatitude céleste.

Saint-Eustache traversant la mer ; Saint-Eustache traversant la mer (973.001.005)
Saint-Eustache traversant la mer ; Saint-Eustache traversant la mer (973.001.005) | Saint-Eustache traversant la mer ; Saint-Eustache traversant la mer (973.001.005)
Madeleine ; Madeleine (D 952.004.001 ; d’entrée 114
de déposant 22600)
Madeleine ; Madeleine (D 952.004.001 ; d’entrée 114 de déposant 22600) | Madeleine ; Madeleine (D 952.004.001 ; d’entrée 114 de déposant 22600)
La Jeune martyre (1931-1-4)
La Jeune martyre (1931-1-4) | La Jeune martyre (1931-1-4)