logo

Expositions virtuelles des Musées de la Région Centre

Voir le plan de l'exposition

L’enquête naturaliste

À partir de la Renaissance se développe une abondante littérature décrivant les voyages des explorateurs. De nombreuses gravures accompagnent la réalisation d’ouvrages tels que les cosmographies qui s’attachent à décrire toutes les composantes de l’univers. Ces planches représentent, entre autres, les plantes et les animaux vus pendant ces voyages. Elles constituent des documents riches en informations. Dans la gravure réalisée par Adrian Colaert, il est curieux de constater que des singes côtoient des félins ressemblant à de gros chats dans un décor qui ressemble étrangement à un paysage européen.

Au XIXe siècle, dans le domaine scientifique, la recherche naturaliste devient rapidement le premier argument de l’exploration. Aucune expédition maritime n’est organisée sans le concours d’un naturaliste. Il s’agit avant tout de dresser des inventaires et de rapporter des échantillons, mais en considérant les végétaux et les animaux dans leurs rapports avec leur environnement. Les spécimens rapportés par les expéditions françaises sont offerts au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris.

Les plantes prélevées sont regroupées en herbiers afin de faciliter leur conservation et leur transport. Maurice Sand, fils de George Sand et scientifique amateur est comme sa mère passionné de botanique. En 1861, lors de son voyage en Amérique, il en profite pour se constituer un herbier des espèces qu’il trouve sur place.

Les grandes expéditions des XVIIIe et XIXe siècles permettent également de rapporter des collections d’animaux naturalisés. Les aides naturalistes, François et Emmanuel Baillon, correspondants de Daubenton, Cuvier, Buffon ou Geoffroy de Saint-Hilaire, réunissent quelque 3000 oiseaux provenant du monde entier par échange avec le Muséum de Paris. Ils obtiennent des oiseaux des principaux voyages de découverte de l’époque. À travers la lecture des étiquettes collées sur les socles transparaît toute l’histoire des grandes explorations : Labillardière à la recherche de La Pérouse, Dumont d’Urville en Terre Adélie, etc. Cette collection a été donnée au Musée de La Châtre.

Représentation ethnographique et voyage ; Planche naturaliste (912.8.2 ; 174 (inventaire ancien du musée))
Représentation ethnographique et voyage ; Planche naturaliste (912.8.2 ; 174 (inventaire ancien du musée)) | Représentation ethnographique et voyage ; Planche naturaliste (912.8.2 ; 174 (inventaire ancien du musée))