Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
 
 

Histoire d'un musée

Après une rénovation, le musée a rouvert ses portes en juin 2013 dans l’ancienne gare de Suresnes-Longchamp réhabilitée et agrandie par une extension contemporaine.

 

Le MUS baptisé en 2010, est l’héritier du musée de Suresnes créé grâce aux collections de plusieurs érudits locaux à partir de 1890.

En 1926, le maire de Suresnes, Henri Sellier, décide de créer un musée municipal permanent géré par la Société historique et artistique.

En 1953, le musée est officiellement remis par le président de la Société historique, René Sordes, au maire de Suresnes qui le réorganise et lui donne son nom. Il passe alors sous la tutelle du Ministère de la Culture et va faire l’objet d’une rénovation à partir de 1997.

Doté du label « Musée de France », il a bénéficié de subventions importantes de l’Etat, de la région Ile-de-France, du département des Hauts-de-Seine et de la communauté d’agglomération du Mont-Valérien. Il a reçu le soutien technique et scientifique de la Sous-direction des musées de France du Ministère de la Culture et de la Communication et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France.

 

La rénovation

 

Le projet scientifique et culturel du nouveau musée est validé par la ville et l’Etat en 2002. Une étude de programmation est réalisée, suivie du cahier des charges pour le lancement du concours de maîtrise d’œuvre. Parmi les quatre-vingts équipes ayant participé, c’est celle du cabinet Encore Heureux Architectes, lauréat des Nouveaux Albums des Jeunes Architectes (NAJA) en 2006, associé à AAVP, PL architecture (HQE), INCET (bureau d’études), Ducks Scéno (scénographes associés) et Directeur Général (graphisme), qui est sélectionnée pour rénover le musée.

L’emplacement choisi est celui de la gare de Suresnes-Longchamp, témoin de l’architecture ferroviaire de la fin du XIXe siècle. Inaugurée en 1889 pour l’Exposition universelle, la gare jalonnait la ligne dite des Moulineaux, reliant Paris-Saint Lazare aux Invalides et permettant de desservir l’hippodrome de Longchamp, à l’origine de son nom.